Le bouquet du mois de février de Terre & Nature est un peu comme une douce brise printanière… Les amoureux du vent trouverons ici la marche à suivre pour le réaliser.

Les fleurs à bulbes sont les premières à éclore pour célébrer les heures précoces du printemps. Parmi elles, l’anémone égaie de ses grands pétales aux couleurs vives nos jardins et les étals des fleuristes. Ses graines plumeuses assemblées en cordon essaiment à maturité, portées par le vent, d’où son nom qui en grec signifie « fille du vent ».
Dans la mythologie grecque, Anémone était une nymphe, amante de Zéphyr, dieu du vent. Elle fût transformée en fleur par Flore, l’épouse légitime, qui lui ôta aussi son parfum afin que jamais son époux adultère ne la retrouve. Présente dans les enluminures médiévales, l’anémone symbolise l’abandon et l’éphémère. Reconnue pour sa beauté tout en simplicité, l’anémone revêt aujourd’hui l’habit de la tristesse en violet, et symbolise la persévérance en dépit de tout lorsque ses pétales sont rouges.
Originaire d’Orient, l’anémone a conquis l’Europe au milieu du XVIIe siècle. C’est un botaniste français du nom de Bachelier qui rapporta des graines d’anémone suite à un voyage. M. Bachelier, botaniste jaloux, cultiva l’anémone dans son jardin sans jamais vouloir en céder une graine. C’est grâce à un autre passionné de botanique, conseiller au parlement, que l’anémone pu sortir en cachette du jardin où Bachelier la gardait en otage. Ce dernier avait en effet remarqué que les graines de l’anémone s’attachaient volontiers aux vêtements de laine. Il rendit donc visite à M. Bachelier vêtit de sa robe magistrale en laine qu’il laissa traîner au bon endroit afin de récolter quelques précieuses graines. L’histoire raconte qu’il ne suffit ensuite que de quelques saisons pour que l’anémone séduise le tout Paris.
Après l’opulence floral de la St-Valentin, cette composition très naturelle fait la part belle à l’élégante renoncule et à la légère anémone, et ajoutera un brin de douceur dans votre intérieur, en attendant des jours plus tempérés…

Chronique parue dans Terre & Nature le 16 février 2012.  
© Photos florésie 2012. Tout droit réservé. 

Leave A

Comment

j'aime beaucoup la structure de ce bouquet avec ses différentes hauteurs! Bonne journée!
Répondre
    Effectivement tout est dans la structure pour ce bouquet qui est monté sur un entrelac de branches de kiwi... Bien vu! :o)
    Répondre
Valérie { Atelier rue verte }
24/02/2012
J'adore , j'adore . J'aime beaucoup ces teintes de rose . C'est que du bonheur dès le matin !
Répondre
    Merci! Ca me fait plaisir de mettre un peu de couleur dans ta journée! :o)
    Répondre
24/02/2012
Qu'est ce que j'aime venir chez toi!
Tu as le don de me faire aimer des fleurs que je suis loin d'apprécier!
Mais tu rends ça tellement beau ...
Je suis admirative!
Répondre
    Merci Galinette, tu vas me faire rougir! :o)
    Répondre